Louis de Coma, curé de Baulou. Nombreuses similitudes avec l’.Le nouveau site de la Librairie Atelier Empreinte

   A la une de Rennes le Chateau

Cédérom
Le cédérom (cdrom) consacré à l'affaire de Rennes le Chateau
CD-ROM

Eté 2007 Village  News !!! (=>Forums <=) Voyage à RLC Cartes postales  Atelier Empreinte

La Librairie de Rennes le Château
Le livre du mois, sélectionné par la librairie Atelier Empreinte à Rennes le Chateau
Livredumois
B.Saunière Alentours Documents Interviews Plan du Site Fonds d'écran
Personnages Parchemins Recherches  Liens Web Haute Vallée Economiseur
L'histoire Hypothèses Reportages Revue presse G.P.S Livre d'Or
Eglise Procès Web TV P.Annonces Crédits site Webcam
Bâtiments Bibliographie Fouilles ? =>Newsletter <= Mises à jour


Recherche Rennes le Chateau

Le tourisme dans la région de Rennes le ChateauTourisme dans la région de Rennes le Chateau
Les meilleures adresses
: Hotels, Restaurants, Chambres d'Hotes, Campings,  Santé, Relaxation, Locations de voitures, Equitation

Rennes le Chateau

Le curé de Baulou


  Louis de Coma, curé de Baulou

Cette histoire présente quelques similitudes avec celle de Rennes le Château bien que tous ces événements se soient produits 25 ans auparavant.

Cliquez moi
Tombe profanée de
Louis de Coma

Louis de Coma naquit en 1822 à Foix (Ariège) dans une famille de neufs enfants, croyante et pratiquante. Son père, Bonnaventure, est un architecte réputé de la ville.

Le jeune Louis entreprend des études ecclésiastique au Petit et au Grand Séminaire. C'est un élève studieux, intelligent et qui ne veut pas finir dans la peau d'un curé de campagne. En 1844, il est au séminaire jésuite de Saint Acheul à Amiens.

Jusqu'en 1855, il sera professeur dans plusieurs écoles catholiques de l'Ouest de la France. Cette année là, son père meurt et Louis rejoint le vaste domaine familial, à Baulou dans l'Ariège, à 50 kilomètres de Rennes le Château.

Il dirige l'Association de le Bonne Mort, affiliée à la Compagnie de Jésus, dont l'objectif est d'aider les croyants à préparer leur mort et leur départ vers le paradis. Cette "préparation" consiste à des envois de dons, ou d'assister à des retraites (payantes), et des confessions. Il créé aussi une fondation : L'Oeuvre de Gethsemani dont le but est uniquement de recevoir des dons pour des messes en faveur des mourants :

- 1 messe individuelle pour 100 F

- 1 messe commune pour 1 F

Il va parcourir la France pour sensibiliser les gens, aidé par les Jésuites qui "prépareront le terrain" avant sa venue. Il va ainsi récupérer des milliers de Francs qu'il remettra à sa hiérarchie. La totalité ? certainement pas car en 1860 il entreprend, comme Bérenger Saunière, de vastes constructions qui dureront jusqu'en 1880. Il bâtira une chapelle souterraine, une grotte où coule une source, un monastère, une église, un chemin de croix. Pendant ses vingt ans de construction, il récoltera des fonds et tentera de négocier avec des ordres religieux pour qu'ils viennent s'installer dans son monastère.

Cliquez moi
Entrée de la crypte

Cliquez moi
Grotte de la Madeleine

Il touchera une subvention de 4.000 Francs-Or de... la Comtesse de Chambord. Comment la Comtesse fut-elle amenée à financer ce prêtre de l'Ariège ? Tout simplement grâce à l'intervention d'un autre prêtre, professeur chez les Pères Jésuites de Narbonne, Alfred Saunière.

Cliquez moi
Couloir de jonction vers
la grande crypte
Cliquez moi
Statue de
Marie-Madeleine

Malheureusement il a du mal à convaincre et son monastère est desespérément vide. En 1879, Jules Ferry fait dissoudre la Compagnie de Jésus mais en 1885, des moines de la congrégation du Saint Esprit acceptent d'aménager au monastère. Leur séjour sera de courte durée car Louis de Coma se disputera avec les moines qui finiront par déménager... Il finit par transformer le bâtiment en école apostolique. On estime que le coût des constructions et la totalité des demandes de messes atteignent la somme de 500 000 Francs-Or. Mais contrairement à Bérenger Saunière, Louis de Coma a toujours vécu modestement. Une partie de cet argent a donc disparu... Une piste pour un nouveau trésor ?

Cliquez moi Cliquez moi

Tombes profanées

 

Remerciements à Christian Doumergue pour ses photos

Recevez les mises à jour du site, inscrivez-vous sur notre Newsletter

inscriptiondésinscription

© 1997-2007 - Tous droits réservés.